166 vues
image_pdfimage_print

Comité Action Palestine, le 17 février 2024

En Palestine, à Gaza, les enfants sont martyrisés. Le monde observe sans réagir ces enfants assassinés. La mondialité des réseaux sociaux rend visible la sauvagerie sioniste et occidentale du 21ème siècle, ce qui a été caché pour la guerre en Irak, en Libye, en Afghanistan : les corps déchiquetés, démembrés, sans vie, inertes, ensanglantés. L’impérialisme occidental, c’est une montagne de cadavres sur laquelle s’érige le partage du monde et de ses ressources.

Le sionisme, base avancée de l’impérialisme américain, a transformé la terre de Palestine en territoire militarisé et barricadé. Ce que n’avait pas anticipé le projet sioniste, c’est l’extraordinaire force du peuple palestinien. Celui-ci, depuis 75 ans, n’a pas désarmé. Chaque massacre fait naître une résistance plus forte. Les enfants de la Nakba ont développé la résistance, les enfants de l’Intifada l’ont renforcée, les enfants du 7 octobre porteront la libération tout entière de la Palestine. On comprend mieux alors la volonté de l’entité sioniste d’éliminer les enfants palestiniens en masse. Le criminel Netanyahou a déclaré le 16 octobre : « C’est une lutte entre les enfants de la lumière et les enfants des ténèbres ». Les colons n’arrivent plus à dissimuler leurs peurs. Les enfants sont la résistance qui vaincra le colonialisme en terre de Palestine. Lorsqu’ « Israël » cherche à liquider l’UNRWA et de nombreuses associations apportant leur aide aux réfugiés palestiniens, dont de nombreux enfants, c’est le droit au retour qu’elle vise et toute la résistance future qu’elle cherche à éliminer.

Alors que les dirigeants des États arabes ont les yeux rivés sur les courbes du prix du gaz et du pétrole, alors que l’Occident s’enfonce chaque jour dans le déclin économique et moral et tire profit de ce massacre, alors que quelques-uns jouissent des bénéfices de la vente d’armes et de marchandises, alors que beaucoup restent indifférents au génocide en cours, dans leurs quartiers résidentiels ou du haut de leur tour de 200 étages, la résistance palestinienne persiste, encaisse, jusqu’au jour où elle renversera pour de bon la table.

Les enfants de Palestine sont les enfants de la résistance, l’avenir de la Palestine et l’avenir du monde. Ils reconstruiront ce qui a été détruit, récupéreront la vie qui leur a été volée, reviendront de là où on les a expulsés, et détruiront à jamais, et avec fracas, le sionisme en terre de Palestine.

Palestine vivra, Palestine vaincra !

Photo : Comité Action Palestine, des enfants de Deir El Balah (Gaza)

print