515 vues
image_pdfimage_print

En ce début d’année 2023, on dénombrait plus de 5 000 prisonniers politiques
palestiniens détenus en Israël et en Cisjordanie occupée, dont un quart d’entre eux
incarcérés sans inculpation formelle ni procès, dans le cadre d’un régime de
détention qui viole le droit international.

Depuis le 7 octobre, selon l’ONU, ce chiffre avoisinerait les 10 000 dont des enfants,
des femmes, des personnes âgées… Parmi eux, 4000 travailleurs gazaouis qui se
sont vus retirés leurs permis de travail après les attaques du 7 octobre et sont dès
lors considérés comme « étrangers illégaux » sur le territoire israélien.

Depuis le 7 octobre, 229 prisonniers israéliens sont retenus à Gaza. 4 ont été libérés
sans contrepartie, d’autres sont morts sous les bombes sionistes.

Au soir du samedi 28 octobre, lors d’une conférence de presse devant le musée de
Tel Aviv, les représentants des familles de ces prisonniers israéliens ont exhorté le
premier ministre à « prendre en considération le sort de ces personnes lors de la
planification de toute action. ». Depuis, pourtant, les assauts sionistes sur Gaza
se répètent et le premier ministre affirme, le 30 octobre qu’il n’y aura pas de
cessez-le feu.

De leur côté, dans le cadre d’un éventuel accord visant à libérer les détenus
israéliens à Gaza, les Palestiniens ont proposé les conditions suivantes :

 Premièrement : la levée définitive du siège de la bande de Gaza par voie
terrestre, maritime et aérienne, et ouvrir tous les points de passage 24h/24.

 Deuxièmement : la libération des geôles sionistes des 58 enfants et ados
palestiniens.

 Troisièmement : la libération des geôles sionistes des 285 femmes
palestiniennes, et à sa tête la prisonnière opprimée Israa Al-Jaabis.

 Quatrièmement : la libération des geôles sionistes des 3.000 prisonniers
palestiniens du Hamas qui ont été condamnés entre la perpétuité et un mois.

 Cinquièmement : la libération de 2.980 prisonniers du Fatah, et à sa tête le
prisonnier Marwan Barghouti, qui ont été condamnés entre la perpétuité et un
mois.

 Sixièmement : la libération des 380 prisonniers du Front populaire de libération
de la Palestine (FPLP).

 Septièmement : la libération des 288 prisonniers du Front démocratique de
libération de la Palestine (FDLP).

 Huitièmement : la libération de 2.700 prisonniers du mouvement du Jihad
islamique, qui ont été condamnés entre la perpétuité et un mois.

 Neuvièmement : la libération de tous les prisonniers jordaniens, libanais, syriens,
égyptiens, musulmans, chrétiens, chiites, sunnites, druzes, dachnaks, bosniaques,
kurdes et circassiens détenus en raison de leur soutien à la cause palestinienne.

 Dixièmement : un comité international et palestinien supervisera l’inspection
des prisons israéliennes pour s’assurer que tous les prisonniers ont été
effectivement libérés.

 Onzièmement : le Mouvement de la résistance islamique Hamas exige que la
partie israélienne restitue les fonds pillés à l’Autorité palestinienne, dégageant des
fonds d’une valeur d’environ 2,5 milliards de shekels, et paye les salaires de tous
les employés à 100% et sans diminution.

 Douzièmement : arrêtez toutes les attaques des colons contre la mosquée bénie
d’Al-Aqsa et mettez immédiatement un terme à la division temporelle et spatiale
de ce lieu.

 Treizièmement : arrêtez l’expansion des colonies et assurez la sécurité des
Palestiniens en Cisjordanie face à la violence des colons.

Enfin, Israël reconstruira tout ce qu’il a démoli depuis le 7/10/2023.
Continuons le combat pour une Palestine libre !

COMITÉ ACTION PALESTINE

1er novembre 2023

print