1 584 vues

Communiqué de presse

« C’est toujours l’oppresseur, non l’opprimé, qui détermine la forme de la lutte. Si l’oppresseur utilise la violence, l’opprimé n’aura pas d’autre choix que de répondre par la violence. Dans notre cas, ce n’était qu’une forme de légitime défense » (Nelson Mandela)

Depuis le 8 juillet, Israël bombarde sans discontinuer la Bande de Gaza, faisant subir à la population palestinienne les pires atrocités. En deux semaines d’offensive aérienne, près de 600 Palestiniens sont tombés en martyrs dont un grand nombre d’enfants et l’on compte 100 000 déplacés à l’intérieur de la bande de Gaza après le déluge de feu qui s est abattu sur le quartier nord de Chajaya. Dans cette guerre asymétrique, rien n’a été épargné par les bombes de l’occupant sioniste : habitations, mosquées, hôpitaux, résidences pour handicapés.

Si l’objectif israélien apparait clairement, semer la terreur au sein de la population palestinienne, il dissimule en revanche très mal l’échec de la stratégie sioniste. Refusant la proposition de cessez-le-feu, les organisations de la résistance palestinienne ont poussé le Israël  à l’erreur, celui de l’offensive terrestre. En effet, depuis le 17 juillet, l’armée sioniste s’est lancée dans une opération au sol dans laquelle elle a déjà perdu 29 soldats. Israël est entrain de s’embourber tandis que la résistance palestinienne se renforce sur le plan opérationnel et sur le plan de la légitimité tant au niveau interne qu’au niveau international.

A l’instar des guerres des 2008-2009 et de 2012, c’est un nouvel échec qui se dessine pour Israël. Refusant les conditions de la résistance palestinienne (arrêt de toute frappe, levée du blocus, ouverture du poste frontalier de Rafah, libération des prisonniers arrêtés de nouveau avoir été relâchés dans le cadre de l’accord d’échange avec le soldat israélien Gilad Shalit en 2011), le pouvoir israélien s’est engagé dans une poursuite de la guerre, très périlleuse pour lui.

Le Comité Action Palestine réaffirme son soutien inconditionnel à la résistance palestinienne pour la libération de la terre arabe de Palestine. Il dénonce l’abject soutien de l’Etat français aux massacres israéliens et la criminalisation de la mobilisation pro-palestinienne sur le sol français. Il souhaite rendre hommage à tous les Martyrs de cette cause qui ont donné leur vie pour la justice et la liberté en Palestine, mais aussi dans le monde entier.

 

 

print