402 vues
image_pdfimage_print


L’acharnement criminel sioniste contre Gaza n’a pas de fin et semble sans limites dans les moyens utilisés. Chaque jour « Israël » tue des dizaines voire des centaines de Palestiniens. Le permis de tuer a été donné à l’entité sioniste qui en use pour laisser libre cours à son instinct de destruction raciste.
La violence raciste n’est pas propre à l’entité sioniste. Ses parrains occidentaux en ont usé dans les colonies et plus récemment en Libye, en Syrie, en Irak, au Rwanda, au Congo ou au Yémen pour maintenir leur domination économique.
Le profit maximal et la violence raciste de haute intensité sont les bases civilisationnelles de l’Occident, jamais rassasié d’argent et de sang. L’Etat « israélien » est la créature des Occidentaux. Il a été mis au monde sur ces mêmes bases : détruire, tuer, voler, piller et au besoin génocider pour faire place nette aux colons.
Il ne faut rien attendre des Occidentaux. La politique d’expansion raciste des « Israéliens » est leur propre politique. Jusqu’à aujourd’hui, « Israël » a bénéficié d’un soutien occidental inconditionnel qui se concrétise par de l’aide en armement et en soldats. Le génocide en cours commis par les « Israéliens » est un génocide occidental. Les gesticulations sur le cessez-le-feu à l’ONU ne sont que mises en scène pour tromper les peuples et gagner du temps. Le temps d’anéantir la société palestinienne en anéantissant sa résistance. Le calcul politique est simple : assoir la domination occidentale passe par la colonisation totale de la Palestine. Sous le prétexte d’avoir le droit de se défendre, génocider est devenu un droit pour les sionistes.
Mais les Occidentaux font un faux calcul. En cherchant à anéantir les Palestiniens, ils anéantissent d’abord leur légitimité démocratique. Ils se montrent aujourd’hui dans leur plus simple apparat : la violence pure. Les peuples comprennent que dorénavant seul compte le rapport de force violent à l’échelle des nations. L’ONU est impuissante. Le droit international est le droit du plus fort, celui des Occidentaux de donner la mort là où il y a des intérêts à défendre, là où il y a des richesses à piller. Ils font un faux calcul parce que la résistance palestinienne ne s’est pas rendue. Et elle ne se rendra pas. C’est une question de vie ou de mort pour la société palestinienne tout entière.
En Palestine ou ici en France, la même vision raciste guide la classe dirigeante. Partout l’arabe ou le musulman est désigné comme l’ennemi. En France, l’islamophobie virulente et l’ignoble loi raciste sur l’immigration installe les immigrés dans un statut inférieur, tout juste bons à travailler comme des esclaves. Avec cette loi, le gouvernement vient d’officialiser l’apartheid en France. Le président du Sénat, Gérard Larcher qui a fait adopter la loi immigration au Sénat, s’est rendu mercredi dernier en « Israël » pour apporter lui aussi son soutien aux criminels de Tel-Aviv. C’est la solidarité internationale des racistes. La communauté internationale est en réalité une communauté de brigands racistes.
Mais le sang palestinien ne coule pas en vain. Il renforcera la détermination des résistants à libérer toute la Palestine. Dans les autres régions du monde araboislamique, au Liban, au Yémen, en Irak, en Syrie, la résistance ne faiblit pas. La lutte des opprimés du Sud contre les nations riches de l’Occident perdurera tant qu’ils n’auront pas retrouvé leur souveraineté pleine et entière sur leur terre et leurs richesses.

Vive la Palestine.

Palestine vivra, Palestine vaincra !

Comité Action Palestine

23 décembre 2023

print