1 194 vues

shiasunni[1]Article de Kristen Ess publié le 2 janvier 2007 sur Palestinian News Network et traduit par N. Ollat pour le CAP.

L’auteur analyse la mise à mort de Saddam Hussein comme un élément de la stratégie américaine qui consiste à diviser Sunnites et Chiites pour mieux régner.


Pourquoi exécuter le Président iraquien Saddam Hussein, le jour de l’Eid Al Adha, le jour de la fête musulmane du sacrifice, le jour de l’égorgement du mouton pour le partager avec les pauvres, le jour des étrennes pour les parents et les démunis, le jour des cadeaux pour les enfants ? Pourquoi les Etats-Unis ont-ils choisi un gouvernement clientéliste chiite après l’arrestation de Saddam Hussein ?

La technique de la division et de la conquête semble si facilement utilisée au Moyen Orient. Sous occupation US, l’Irak a été disloquée par des luttes entre Sunnites et Chiites. Ce n’est pas que ces luttes n’aient jamais existé auparavant, mais jamais avec la même ampleur. Sous occupation israélienne, la Palestine est en train d’être disloquée par des luttes entre le Fatah et le Hamas. Mais la question de la programmation et de la partition politique en Irak semble avoir plus de lien avec le projet de Nouveau Moyen Orient publié cet été par les USA que ce qui était originellement prévisible.

L’Iran chiite n’a pas rabattu ses intentions face aux USA et la Syrie chiite gagne en pouvoir et en influence. Le Hezbollah chiite au Liban a vaincu l’armée israélienne dans l’esprit des populations locales. Et les Chiites sont les opprimés au sein du gouvernement libanais et de la société, les trouble-fête de la classe moyenne, des puissants sunnites et des encore plus puissants chrétiens. Mais avec la défaite ressentie comme telle d’Israël face au Hezbollah, car c’est bien d’un ressenti qu’il s’agit, peu importe le nombre de Libanais tués par les Israéliens cet été, le Hezbollah a été finalement considéré comme celui qui a vaincu la soit disante armée israélienne invaincue, quel que fût le soutien apporté par les USA. Le mythe de l’invincibilité des forces israéliennes a été brisé.

Et Saddam Hussein était aussi considéré comme celui qui avait combattu les Israéliens dans le passé et qui avait gagné. Pourquoi fallait-il qu’un gouvernement chiite l’exécute le premier jour de l’Eid Al Adha pendant que la presse américaine rapportait que finalement c’était les ennemis chiites qui avaient pratiqué l’exécution ? Maintenant en Palestine, l’Iran fait face à presque autant de condamnations pour cette exécution que les Américains.

Pour diviser et conquérir, il est nécessaire qu’il existe auparavant certains points de divergence. Mais le plus important est de favoriser ceux qui augmentent ces divergences. Et de quoi doivent avoir peur les USA ? D’un Moyen Orient unifié, d’un Iran fort travaillant en étroite collaboration avec la Syrie, les deux pays finançant le mouvement de résistance libanaise Hezbollah et son secrétaire général Hassan Nassrallah, et certains disent le Hamas. Et tout le monde sait ce qui est arrivé au Hamas après qu’il ait été élu démocratiquement. Le parti a été détruit, ainsi qu’une grande partie de la Palestine. L’unité a certainement été détruite en raison du blocus politique et économique conduit par les Etats-Unis. Le Hamas est devenu le nœud du problème, même si les gens ont voté pour eux, en faisant fi de qui était derrière tout cela. Et le Hamas était fortement soutenu par l’Iran, la Syrie et le Hezbollah…et pourtant ils sont sunnites.

Nassrallah soutenait fortement la Palestine, en particulier la résistance armée à Gaza, résistance que les Israéliens comparent dans la presse à un Hezbollah en herbe. Et avec une population palestinienne sunnite, quoi de mieux que de mettre à mal cette alliance croissante qui prenait la forme d’une aide morale, économique et militaire apportée au Hamas et à d’autres factions de la résistance armée. Le soutien venait du Hezbollah, de la Syrie (où se trouve le chef du bureau politique du Hamas, Khaled Meshaal) et de l’Iran, que les USA essayent de déstabiliser en l’accusant de développer un armement nucléaire et en le menaçant de sanctions et de guerre. Et en Palestine de nombreuses dénonciations des USA pour l’exécution de Saddam Hussein faisaient aussi référence à l’Iran.

Et pourquoi le jour de l’Eid Al Adha ? Pourquoi les journaux américains font une telle propagande des divisions entre Sunnites et Chiites ? Ce n’est pas seulement pour faire disparaître la culpabilité des USA, car après tout, la chute de Saddam était la raison initiale pour cette guerre en Irak. Mais après toutes ces années pendant lesquelles la presse américaine a exacerbé le « fanatisme »et le « fondamentalisme » des Chiites, ces derniers apparaissent comme ceux ayant l’autorité morale aux USA. Simplement parce que Saddam était sunnite ? J’en doute. Ou peut-être que les médias ne connaissent rien d’autre et fondent leur analyse limitée sur les divisions entre Chiites et Sunnites qui existent actuellement en Irak, mais qui ne sont pas insurmontables, même dans les conditions actuelles. Mais si ces divisions étaient finement exploitées, cela pourrait garantir un Moyen Orient non unifié. Et un Moyen Orient fort, uni ne serait certainement pas conforme à la vision américaine !!!!

print