Palestine : la résistance toujours debout !

1 223 vues
le 11/2/2009 0:30:00 (667 lectures)

Le Comité Action Palestine revient sur  l’échec des dirigeants sionistes à Gaza.

palestineforthearabs

Extrait : « Le régime sioniste est ainsi arrivé aux limites de la politique terroriste qui constitue son essence. Greffe de l’impérialisme occidental, il apparaît de plus en plus aux yeux du monde pour ce qu’il est : un produit historique périmé. Et ce, nous ne le répéterons jamais assez, grâce à la détermination et à la dignité de la résistance palestinienne »


Saluons la victoire du peuple palestinien à Gaza ! Car l’erreur serait de croire que le nombre de martyrs tombés à Gaza suffit à dresser le bilan de l’agression sioniste. L’Etat juif néo-nazi a au contraire essuyé une défaite politique, psychologique et même militaire. Défaite dont il n’est pas prêt de se remettre, et qui signale le commencement de sa fin.

La résistance palestinienne à Gaza est sortie victorieuse des crimes contre l’humanité visant à l’anéantir . Il faut prendre toute la mesure de cette victoire et lui rendre l’hommage qu’elle mérite, car elle a valeur d’exemple pour tous les peuples du monde qui subissent encore le joug colonial et néo-colonial. Elle démontre que la lutte armée est la voie légitime et sûre de la libération.

La leçon que le peuple palestinien de Gaza a donnée au monde, c’est qu’une dissymétrie abyssale entre les forces armées en présence ne donne pas nécessairement l’avantage au plus fort militairement. Cette leçon, le peuple algérien et le peuple vietnamien l’avaient déjà donnée quand ils avaient affronté victorieusement les armées coloniales de la France et des Etats-Unis. Les pratiques coloniales d’extermination ne sauraient venir à bout d’une résistance populaire et organisée.

L’agression barbare israélienne, commise de façon préméditée, était la 2ème étape de la guerre impérialo-sioniste contre Gaza. La 1ère étape en était le blocus qu’Israël et les Etats-Unis, appuyés par l’Europe, les régimes arabes corrompus et l’Autorité palestinienne collaborationniste, avaient imposé à Gaza. L’objectif politique ? Provoquer un soulèvement de la population palestinienne contre le Hamas sorti victorieux des élections en janvier 2006, diviser la résistance et livrer Gaza à l’Autorité palestinienne pro-sioniste.

Cet objectif n’ayant pas été atteint par le blocus, le régime sioniste néo-nazi est passé à la 2ème étape de son plan d’anéantissement de la résistance. Son armée a attaqué sauvagement un peuple affamé par ce blocus, privé d’eau potable, de médicaments, de gaz et d’électricité. Elle a bombardé des écoles, des hôpitaux, des mosquées, des ambulances. Elle a assassiné des enfants, des femmes, des vieillards. Elle a expérimenté sur la population gazaouie de nouvelles armes qui mutilent les corps d’une façon atroce. Elle a détruit tout ce qu’elle pouvait détruire d’infrastructures civiles.

Mais là encore, l’entité sioniste n’a su atteindre son objectif…A Gaza, une nouvelle fois et avec un courage extraordinaire, le peuple palestinien a fait corps avec la résistance menée par le Hamas.

Conduite par une stratégie stupide, la force mène tout droit à la défaite. La tentative israélienne de se débarrasser de la résistance et avec elle son fer de lance, le Hamas, a complètement échoué. Non seulement le Hamas n’est pas mort, mais il a encore accru sa popularité, au détriment d’une Autorité palestinienne perçue de plus en plus comme illégitime. La barbarie sioniste a provoqué d’énormes soulèvements populaires en faveur du Hamas, à l’intérieur de la Palestine comme à l’extérieur. Partout dans le monde ont eu lieu des manifestations de solidarité avec la résistance palestinienne, qui est devenue le nouvel emblème de la lutte de libération des peuples colonisés et opprimés. Partout dans le monde le sionisme a été désigné comme le nouveau fascisme à combattre .

Car partout l’opinion populaire, rattachant l’agression de Gaza à l’histoire générale de la Palestine, prend de plus en plus conscience de la nature raciste et criminelle de l’Etat d’Israël.

L’échec sioniste n’est pas seulement politique. Il est aussi militaire et psychologique. Militaire, car les forces sionistes, bien à l’abri dans leurs bombardiers criminels, ont dû abandonner piteusement le terrain dès qu’il s’est agi d’affronter une guérilla au sol. Le « cessez-le-feu » n’est d’ailleurs que la couverture de leur pitoyable retraite. Psychologique, car loin de redorer son blason après sa débandade au Liban en 2006, l’armée sioniste a fait à nouveau les frais de l’arme la plus redoutable et la plus invincible au monde : une résistance courageuse, bien préparée et bien organisée.

A Gaza, Israël a touché les limites de sa politique coloniale. Les sionistes néo-nazis et leurs alliés sont désormais confrontés à leur propre impuissance à anéantir la résistance et à trouver un semblant de légitimité dans l’opinion mondiale. Car de ce point de vue, ce n’est pas du tout le peuple palestinien qui se trouve marginalisé : bien au contraire, c’est la population juive d’Israël, qui constitue désormais le seul soutien moral « populaire » de cet Etat.

La défaite des sionistes est si cuisante qu’il ne leur reste plus que le harcèlement. C’est pourquoi à l’heure actuelle, l’armée israélienne poursuit ses incursions criminelles dans la Bande de Gaza, massacrant aveuglément des Palestiniens, et ce depuis un « cessez-le-feu » qui n’a jamais existé.

Or le harcèlement est l’ultime recours de ceux qui s’obstinent à refuser de voir leur échec en face. Car tous les pitoyables stratagèmes des sionistes ne sauraient cacher la vérité : celle de la défaite israélienne à Gaza. Ce nouvel échec entame un peu plus le projet colonial et raciste d’un « Grand Israël » maître du Moyen-Orient. Et peut-être même celui d’un Israël tout court, d’un Etat « pour les juifs » sur la terre de Palestine…

 

Le régime sioniste est ainsi arrivé aux limites de la politique terroriste qui constitue son essence. Greffe de l’impérialisme occidental, il apparaît de plus en plus aux yeux du monde pour ce qu’il est : un produit historique périmé. Et ce, nous ne le répéterons jamais assez, grâce à la détermination et à la dignité de la résistance palestinienne.

 

Plus que jamais nous devons condamner le sionisme, idéologie criminelle, raciste et colonialiste. Nous devons réaffirmer que la Palestine est arabe et soutenir la résistance du peuple palestinien jusqu’à la victoire et la satisfaction de ses revendications légitimes :

> la fin de l’occupation

> le droit à l’autodétermination

> la reconnaissance du droit inaliénable au retour de tous les réfugiés chez eux

> la libération de tous les résistants emprisonnés

 

 

COMITE ACTION PALESTINE

www.comiteactionpalestine.org actionpalestine@hotmail.com

6bis, rue de Janeau 33100 Bordeaux Tél : 06 74 60 02 36

 

print