418 vues
image_pdfimage_print

Comité Action Palestine, le 25 Novembre 2023

Image : Gaza News+: les femmes et les enfants palestiniens libérés des geôles de l’occupation ainsi que leurs familles, ont tous déclaré d’une seule voix : « Merci à Gaza, à ses martyrs et à sa résistance »

Après cinq semaines de bombardements intensifs et criminels dans la bande de Gaza par les forces d’occupation sionistes, le constat est dramatique pour les civils palestiniens. Le bilan est très lourd en nombre de personnes assassinées par les sionistes : plus de 18 000 morts, des milliers de blessés, environ 7 000 Palestiniens disparus, certainement encore sous les décombres, plus de 200 professionnels de santé et 67 journalistes tués. Les hôpitaux ne fonctionnent plus, les infrastructures de base ont été mises hors service. Les enfants en paient le prix fort. Cela porte un nom : c’est un génocide.

Depuis 1948, l’occupant sioniste poursuit le même objectif : détruire la Palestine et les Palestiniens. Mais cet objectif est aujourd’hui plus que jamais irréalisable. A Gaza, depuis le début des bombardements, la résistance palestinienne n’a pas désarmé. Elle ne s’est pas rendue et pas un seul homme des forces armées palestiniennes n’a été fait prisonnier. Les sionistes n’ont pas trouvé de tunnels, ni neutralisé la direction de la résistance.

 A part la brutalité meurtrière dans laquelle ils excellent, les Israéliens n’ont réalisé aucun objectif militaire ou politique. Tuer des civils n’est pas une victoire, c’est le signe de la faiblesse d’un Etat colon désorienté et sans vision à long terme. C’est le signe que la résistance est toujours vigoureuse. C’est le signe que rien n’arrêtera la révolution palestinienne.

La situation est dramatique pour les civils palestiniens, mais elle est tragique pour l’entité sioniste. L’Etat voyou israélien est obligé aujourd’hui de céder à l’objectif prioritaire de la résistance palestinienne : libérer des prisonniers palestiniens en échange des prisonniers israéliens avec la mise en œuvre d’une trêve humanitaire de quelques jours permettant l’échange des prisonniers.

 L’Etat voyou ne comprend rien d’autre que le langage de la force. Les Palestiniens restent vigilants, car les sionistes sont capables de tout comme nous le voyons chaque jour, et surtout de ne pas respecter les accords conclus. Ils savent combien l’ennemi est fourbe et impitoyable.

Alors qu’ils ont toujours juré qu’ils ne négocieraient pas avec des « terroristes », qu’ils libéreront eux-mêmes les prisonniers israéliens, les sionistes ont fini par admettre qu’en dehors des négociations, leur stratégie de la destruction massive est sans issue. Ils comprendront bientôt et peut-être trop tard, que la colonisation elle-même est sans issue. Que l’Etat sioniste est dans l’impasse et devient lui-même une impasse pour l’impérialisme.

Car Gaza n’est pas seule. Les Palestiniens ne sont pas seuls. Partout dans le monde, la résistance se lève et de plus en plus nombreuse. D’abord, la résistance armée qui se renforce en Cisjordanie, où les Palestiniens affrontent avec bravoure l’armée sioniste. Elle se renforce aussi en Syrie, en Irak, au Yémen, au Liban. Chaque jour, les Israéliens et les Américains sont confrontés à des opérations armées de ces pays.

Gaza n’est pas seule car dans le monde entier une résistance pacifique avec des millions de manifestants en soutien au peuple palestinien. Les Palestiniens ont gagné les cœurs et les esprits des peuples sur tous les continents. Les peuples donnent raison aux Palestiniens.

Rien ne sera plus jamais comme auparavant. Les Israéliens et leurs soutiens occidentaux ont perdu la bataille morale, idéologique, politique et militaire. Chaque missile lancé pour tuer les bébés, les enfants et tout ce qui vit en Palestine est un missile lancé en réalité contre Israël. Les sionistes ruinent le peu de légitimité qu’ils avaient encore aux yeux du monde. La colonisation de la Palestine est condamnée. Elle doit disparaitre et elle disparaitra.

Palestine vivra ! Palestine vaincra !

print