64 vues
image_pdfimage_print

L’insurrection palestinienne des années 1936-1939 est le prolongement violent, radicalisé d’un mouvement de protestation populaire contre l’occupation et la poursuite de la colonisation juive qui, dans les voies pacifiques qu’il avait empruntées, s’est soldé par un échec. A l’initiative de l’organisation secrète du Cheikh Izz el-Din El Qassam, une grève générale est lancée qui durera d’avril à octobre 1936 et réclamant l’arrêt de l’immigration juive, la cessation de la vente des terres et la formation d’un gouvernement national.
Les occupants anglais se montrent inflexibles et les fonctionnaires arabes ont peur de perdre leurs emplois. Le Haut Comité Arabe, organe dominé par les élites palestiniennes citadines, appelle, lui à la fin de la grève selon une logique de compromis et de négociations avec l’occupant anglais. Le conflit bascule dans une guérilla et la lutte est organisée par les comités de résistance. La lutte armée se concentre essentiellement en Galilée, autour de Jérusalem et dans le Triangle entre Tulkarem, Naplouse et Jénine. L’intensité des combats est telle que l’armée anglaise est obligée de faire appel à des renforts et aux milices juives. Au bout de 3 ans de lutte acharnée, la direction du mouvement nationaliste est décapitée et la résistance dans son ensemble démantelée.
Mais du point de vue politique, la grande révolte constitue un demi-succès puisque le Livre blanc publié par les autorités anglaises va dans le sens des revendications des résistants palestiniens : indépendance palestinienne après une période de transition de 10 ans, intégration de hauts fonctionnaires arabes dans l’administration locale, limitation et réglementation de la vente des terres et l’immigration juive. Mais le contexte de la seconde guerre mondiale et la mobilisation armée des organisations sionistes vont empêcher l’application des propositions formulées dans le Livre blanc.
La grande révolte arabe restera néanmoins une période de résistance héroïque et structurera profondément l’imaginaire populaire palestinien en posant les ferments d’une conscience nationale.

Calendrier Palestine Libre 2010
#alquds #gaza
https://www.instagram.com/p/CnE3qVroo1g/?igshid=MDJmNzVkMjY=

print