D’une même voix– Sud Ouest – Lundi 11 Août 2008

875 vues
image_pdfimage_print

Publié: Fri, 29-Aug-2008
Vues: 3519 fois

Format imprimable Envoyer à un ami

par Dominique Andrieux *

une_meme_voix-SO_11082008Le Festival Bleue comme une orange a été marqué par le spectacle de vingt jeunes Palestiniens.

Danse, théâtre, chant, les jeunes palestiniens ont exprimé leur message – Photo D.A.

Ca lui fait du bien à cette place Magendie d’accueillir le Festival Bleue comme une orange. Samedi, avec la 12ème édition ce lieu habituellement plutôt fade a pris des allures intimistes. L’attitude du petit public ne trompait pas lors de la première partie qui a vue la vingtaine de jeunes palestiniens en séjour à Lormont endosser le rôle d’acteur (Lire « Sud Ouest » de mardi).

« C’était un peu difficile parce que c’est la première f ois qu’on mixe le théâtre, le chant, la danse, en plus nous n’avions que cinq jours de travail » analysait Yassar l’étudiant en francais à la faculté de Birzeit. Il venait d’explorer ces registres en compagnie de six camarades. Une prestation dense avec pour fil rouge « le génocide social, la révolution intérieure, la culture et l’éducation ». « Et l’espoir » ajoute Mohamed lequel étu die l’économie à Paris.

L’échange . Les gestes de ces deux jeunes hommes montrent qu’ils sont heureux. « Nous sommes tous les deux de Rammallah et nous ne nous connaissions pas », sourit Mohamed. Cette semaine de rencontre organisée par le Comité Action Palestine de la Gironde , avec le concours de la ville de Lormont, aura été très riche sur le plan humain.

« Le projet a atteint son objectif, de permettre à ces jeunes de discuter, en France, alors qu’ils ne peuvent pas le faire dans leur Pays », retient Christian Rousseau, le comédien professionnel qui les a accompagnés dans la mise au point de leur spectacle. Un homme de théâtre revendiquant la culture comme fondement essentiel de toute société. « L’art aide à réunir 1es gens en marquant les différences de chacun » poursuit-il.

Yassar et Mohamcd ont eu le temps l’analyser au cours de cette semaine rassemblant des jeunes palestiniens issus de Cisjor danie, du Liban et des territoires de 48 : « Nous avons des menta lités différentes mais nous sommes tous un même peuple ».

Y compris les musiciens d’Al khatih qui ont fait découvrir la musique traditionnelle lors d’un festival qui s’est poursuivi par le r ap de Leeroy.

* La mise en forme originale de l’article a été modifiée par nos soins [CAP] pour les besoins de la publication numérique.

print