1 108 vues

400-2-6-b0f3c[1]Analyse du CAP de la déroute israélienne au Liban pendant l’été 2006.

Depuis près de 60 ans, le Peuple palestinien est toujours debout contre l’infernale machine de guerre juive. La même logique prévaut au Liban. Depuis l’invasion de ce pays en 1982, jamais la résistance libanaise n’a cédé. Le mythe de l’invincibilité de l’armée coloniale s’est effondré et les crimes commis au Liban ont rappelé la véritable nature de l’Etat sioniste.

Jamais la résistance palestinienne n’a baissé les bras malgré les ressources militaires (fournies par les Etats-Unis et l’Europe), financières (3 milliards de dollars sont versés par les USA chaque année), idéologiques (l’accès aux grands médias) dont dispose l’Etat colonial d’Israël. Au contraire, cette résistance en est sortie plus forte, plus unie, plus disciplinée. Au point que les Israéliens pensent que la résistance du peuple palestinien tient du miracle.

Depuis près de 60 ans, le Peuple palestinien est toujours debout contre l’infernale machine de guerre juive, créée en 1948 pour voler la terre, coloniser et faire disparaître le peuple palestinien.

Aujourd’hui l’occupant en vient même à organiser la famine à Gaza et en Cisjordanie, continue à massacrer la population et à kidnapper de nombreux représentants démocratiquement élus. La même logique prévaut au Liban. Depuis l’invasion de ce pays en 1982, jamais la résistance libanaise n’a cédé. La défaite cuisante et historique que vient de subir l’entité sioniste usurpatrice en est une démonstration irréfutable. Non seulement, elle n’a pas récupéré ses deux soldats arrêtés sur le territoire libanais, mais elle n’a pas non plus réussi à détruire l’ossature de la résistance libanaise : le Hezbollah. Déjouant toutes les prévisions, ce dernier a infligé une leçon à Israël et à tous les Etats occidentaux et arabes qui ont soutenu cette agression coloniale contre le peuple libanais.

Bien mieux, le Hezbollah en est sorti renforcé et plus populaire que jamais. La seule réussite de l’Etat terroriste israélien est là aussi d’avoir miné ses propres bases et unifié le peuple libanais. En « Israël », l’heure est aux règlements de compte sur la conduite de cette guerre, les affaires en tous genres éclatent au grand jour.

Le mythe de l’invincibilité de l’armée coloniale s’est effondré et les crimes commis au Liban ont rappelé la véritable nature de l’Etat sioniste.

Cette sixième guerre menée contre un pays voisin est un pas de plus dans le processus d’autodestruction de l’Etat colonie. Il en fera d’autres dans ce sens, puisqu’il ne connaît que la logique de la force. Par trois fois, il a déjà violé la « cessation des hostilités » exigée par la résolution 1701 votée le 11 août 2006. Pourtant cette résolution a été adoptée dans l’objectif de servir les intérêts israéliens : désarmer la résistance libanaise par des forces internationales sous l’égide de l’ONU. Mais parmi les puissances européennes, il y a beaucoup d’hésitations. Et on les comprend car les terroristes ne sont pas ceux que l’on croit. D’un côté la résistance libanaise ne désarmera pas tant que la menace israélienne persistera et de l’autre, l’Etat colonial juif est connu pour ne respecter aucune résolution de l’ONU et n’a jamais hésité à tuer des casques bleus. Mais il ne faut pas être dupe sur les objectifs de cette résolution 1701 car les Nations Unies n’ont jamais envisagé d’envoyer une force de protection du peuple palestinien contre les massacres perpétrés par les sionistes. Or il y a fort à parier qu’après la défaite au Liban et afin de satisfaire son opinion publique, Israël redouble de violence en Palestine.

Dans le cadre du projet « Grand Moyen-Orient », les USA et Israël ont pour ambition de mettre au pas les résistances populaires en morcelant les peuples de cette région sur la base d’appartenances religieuses ou ethniques. Le but est de diviser pour mieux régner afin de contrôler les riches réserves pétrolières. Mais ce plan impérialiste est contrecarré par les résistances en Palestine, au Liban, en Irak, en Afghanistan et en Iran.

Dans ce contexte, la victoire de la résistance libanaise fait enfin naître un espoir de voir disparaître le système colonial et raciste israélien, condition sine qua non à la justice et à la paix dans cette région du Monde.

 COMITE ACTION PALESTINE

print