412 vues
image_pdfimage_print

Comité Action Palestine (30 janvier 2020)

Si il y a une certitude aujourd’hui, c’est que Donald Trump fait ce qu’il dit et que l’hypocrisie envers les Palestiniens qui était la marque occidentale depuis des décennies a fait long feu avec ce fameux « deal du siècle » qui prévoit quelques bouts de territoires sans souveraineté aucune, sans frontières et encerclés par les forces militaires israéliennes.

En réalité, ce plan exige des Palestiniens un renoncement à leur terre contre quelques milliards de dollars. Si les «Accords d’Oslo », dans un contexte défavorable au mouvement national palestinien, ont été une ruse pour amputer la Palestine de 80% de son territoire, le Plan Trump ne mériterait même pas qu’on s’y arrête tant ses objectifs ne sont que l’accélération de l’anéantissement de toute perspective d’une solution à deux Etats avancée par la « communauté internationale ». Les masques sont tombés, quelques jours après le Forum sur la Shoah où des dirigeants du monde entier sont venus faire allégeance au sionisme

Le droit international est piétiné par ceux là mêmes qui l’ont mis en place. Et les Etats arabes ne sont pas en reste. Si nombre d’entre-eux ont applaudi le plan Trump, les autres se confinent dans un silence gêné. La raison en est simple : mieux vaut l’ordre mondial actuel qui est bénéfique à la corruption et l’enrichissement éhonté de leurs élites, qu’un chamboulement des rapports de forces provoqué par la résistance du peuple palestinien. La cupidité sans limite a fait voler en éclat tout sens de la dignité et de l’honneur. Les bases militaires américaines sur leur sol en sont la manifestation la plus éclatante !

Les Palestiniens ont tiré des enseignements après l’expérience amère des prétendus accords d’Oslo, à la différence notable que cette fois-ci le plan Trump n’a pas fait semblant de les consulter. Les Américains veulent livrer un pays tout entier qui ne leur appartient pas à des israéliens dont la voracité coloniale est insatiable. Le peuple palestinien est aujourd’hui face à une réalité brute et brutale. Il ne doit compter sur personne, sinon sur lui-même. Lui seul peut arracher sa liberté à l’occupant quand les classes dirigeantes arabes ont depuis longtemps troqué leur dignité contre de l’argent. Il en connait les moyens et le prix et il n’a pas d’autre choix que celui de l’unité et de la résistance. Ce qui a été volé par la force sera repris par la force.

Dans cette période, où la machine économique à broyer les hommes qu’est le capitalisme est prise de convulsions mortelles, et que partout les peuples se lèvent pour mettre fin à l’injustice, les Palestiniens sont à l’avant-garde du combat. Ils nous montrent le chemin de la liberté. Soyons à leur côté. De leur victoire dépend aussi notre victoire sur le règne des forces obscurantistes coalisées.

print