404 vues
image_pdfimage_print

Comité Action Palestine (juillet 2017)

Le dirigeant de l’Etat colonial israélien, Benjamin Netanyahu, a été officiellement invité par le gouvernement français ce dimanche 17 juillet 2017 pour commémorer la rafle du Vel d’Hiv de juillet 1942. Mais ce « devoir de mémoire », selon l’expression officielle et consacrée, est à bien des égards une entourloupe indigne et méprisable de la part d’un gouvernement qui se veut « en marche » mais qui déjà montre tous les signes d’une continuité de la politique pro-israélienne de la France. Quand on invite un criminel de guerre notoire (plus de 2000 Palestiniens tués pendant la guerre de Gaza de 2014), le planificateur de la colonisation de la Cisjordanie et de Jérusalem-Est, celui qui affame l’ensemble de la Bande de Gaza par l’étau de l’embargo et qui in fine mène une répression coloniale contre l’ensemble du peuple palestinien, il apparaît que la commémoration de la déportation est un pur jeu diplomatique. Jeu diplomatique qui vise en réalité des effets tout autres. Il s’agit encore une fois de justifier l’injustifiable et d’associer la présence coloniale sioniste en Palestine aux crimes qui ont été commis pendant la Seconde Guerre Mondiale. C’est l’argument idéologique massue que la tradition idéologique sioniste martèle depuis des décennies ! Du côté de l’Etat français, après l’invitation de Donald Trump pour les cérémonies du 14 juillet, il est clair que l’on veut réaffirmer le positionnement pro-occidental et pro-israélien de l’Etat français. Comme Hollande qui avait promis le changement au début de son mandat, il semble bien que Macron et la République en Marche ne proposent rien d’autre que l’illusion du changement. A analyser la politique internationale, les fondamentaux de la politique impérialiste de la France n’ont pas bougé d’un iota. Enfin, l’invitation du leader sioniste sera sans doute l’occasion pour les dirigeants des deux Etats de discuter des enjeux du Moyen-Orient, de la Syrie et de l’Iran en particulier, et d’aligner leurs stratégies.

C’est pourquoi, nous, Comité Action Palestine, dénonçons la venue du leader sioniste Netanyahu comme une imposture politique, idéologique et diplomatique, comme une promotion de la colonisation israélienne, comme un acte contre le peuple palestinien.

Source photo : https://www.almasdarnews.com

print