3 060 vues
image_pdfimage_print

Message de Hannah Attallah, porte-parole de l’Eglise orthodoxe à Jérusalem, au mouvement de solidarité en France (9 août 2014).

Chers frères et sœurs rassemblés en France, à Paris, et dans les autres villes de France, en solidarité avec notre peuple en Palestine et dans la bande Gaza assiégée, en solidarité avec ceux qui subissent cette agression barbare depuis plusieurs semaines. Nous avons une grande estime pour vos positions et votre solidarité, et nous vous adressons de Jérusalem, Al Qods, du cœur de nos lieux saints, à chacun d’entre vous, notre respect total et notre fidélité pour votre soutien à notre peuple et à nos frères Gaza.

Nous affirmons aujourd’hui : nous sommes un peuple uni, qui ne peut être divisé. Nous, Palestiniens, Chrétiens et Musulmans, luttons pour un même objectif, la fin de l’occupation et la réalisation des espoirs et ambitions de notre peuple arabe palestinien. Ces espoirs sont des espoirs de justice, notre peuple souhaite la liberté, la dignité, l’indépendance. Cette agression israélienne barbare contre notre chère bande de Gaza vise à nous mettre à genoux et affaiblir notre volonté. Elle vise à liquider la cause palestinienne.2-Al-Aqsa-Jerusalem-1024x682

Mais je tiens à vous dire, du cœur de Jérusalem, capitale de la Palestine et de la dignité humaine, quelle que soit la  violence de l’agression contre notre peuple nous resterons accrochés à chaque parcelle de la terre de Palestine. Malgré leurs complots et leur volonté de liquider notre cause nationale, la Palestine restera palestinienne, Jérusalem restera palestinienne et nous ne renoncerons à aucun fragment de la Palestine et de Jérusalem.

Mes chers amis, avec votre rassemblement à Paris et dans les villes de France, vous exprimez l’authenticité de votre humanité, ceux qui sont solidaires de Gaza et de la Palestine sont les défenseurs des valeurs humaines, des valeurs de la civilisation et de la morale, car notre cause est la cause du droit. C’est la cause de ces Hommes dont la dignité, la liberté et la vie sont bafoués. C’est la cause de ceux qui aspirent à vivre libres dans leur patrie, la Palestine, notre seule patrie à nous Palestiniens, chrétiens et musulmans. Nous condamnons cette agression qui continue sans répit contre Gaza. Cette agression est une agression contre toute la Palestine, une agression contre tous les arabes, une agression contre tous les êtres libres, où qu’ils soient. Ce n’est pas une attaque contre une partie plutôt qu’une autre, nous sommes tous ciblés, ces missiles ne font pas la différence entre les membres de telle ou telle faction, ils ne font pas la différence entre mosquées et églises, musulmans et chrétiens, nous sommes tous ciblés par cette agression.

Mes chers, vous qui être rassemblés en France, quelle que soit votre religion, musulmans, chrétiens, juifs, vous vous rassemblez dans la diversité de vos fois avec pour boussole la Palestine, la libération de la Palestine, la solidarité avec Gaza, l’exigence de la fin de l’agression contre Gaza et notre peuple à Gaza, il nous faut nous unir, et agir comme un seul homme dans notre soutien au peuple palestinien. C’est ainsi que nous mettrons en échec les complots et les plans qui visent à nous diviser, à nous affaiblir et à fragmenter nos rangs.

Aujourd’hui, il y a des forces qui souhaitent alimenter les divisions communautaires et religieuses dans notre région, et nous devons résister à la politique de division, par notre unité sans faille, nous sommes une communauté humaine rassemblée dans la solidarité avec la Palestine et la cause Palestinienne. Je vous salue tous, mes chers, vous nos amis français, vous les enfants des communautés arabes, de la communauté palestinienne, de toutes les diasporas de France qui participent à cette manifestation. Je vous adresse mon amour, et ma fidélité à chacun d’entre vous. Je vous embrasse de Jérusalem, et vous envoie un baiser plein d’amour, de fidélité et de respect, de l’Eglise du Saint-Sépulcre, de la mosquée sainte d’Al Aqsa.

Soyez bénis, que vos efforts soient bénis !

Votre frère, le prêtre Attallah Hannah, de Jérusalem, Al Qods.

print