667 vues
image_pdfimage_print

Calendrier Palestine Libre 2016 « Palestine la boussole des opprimés »

Déclaration d’indépendance de l’Etat de Palestine par Yasser Arafat (15 novembre 1988 à Alger)

Terre des messages divins révélés à l’humanité, la Palestine est le pays natal du peuple arabe palestinien C’est là qu’il a grandi, qu’il s’est développé et qu’il s’est épanoui. Son existence nationale et humaine s’y est affirmée, dans une relation organique ininterrompue et inaltérée, entre le peuple, sa terre et son histoire.

       Continuellement enraciné dans son espace, le peuple arabe palestinien a forgé son identité nationale, et s’est élevé, par son acharnement à la défendre, jusqu’au niveau de l’impossible […]

Pourtant, lorsque le monde contemporain entreprit d’instaurer un nouvel ordre, les rapports de forces régionaux et internationaux aboutirent à l’exclusion des Palestiniens du destin commun, et il apparut, une fois encore, que la justice était incapable par elle-même de faire tourner la roue de l’Histoire.[…]

L’occupation par étapes des territoires palestiniens et d’autres portions de territoires arabes, la dépossession et l’expulsion délibérée des habitants de la Palestine par le terrorisme organisé, la soumission de ceux qui étaient restés dans leur patrie à l’occupation, à l’oppression et à la destruction des fondements de leur vie nationale constituent autant de violations flagrantes des principes de la légalité internationale, de la Charte et des résolutions des Nations unies, qui reconnaissent les droits nationaux du peuple arabe palestinien, y compris son droit au retour, à l’autodétermination, à l’indépendance et à la souveraineté sur son sol national.

Au cœur de la patrie et autour d’elle, dans les exils proches ou lointains, jamais le peuple arabe palestinien n’a perdu foi en son droit au retour et à l’indépendance. L’occupation, les massacres et la dispersion n’ont pas réussi à rendre le Palestinien étranger à sa conscience et à son identité. Il a continué son combat acharné, approfondissant sa personnalité nationale à travers l’expérience d’une lutte illimitée.[…]

Le grand soulèvement populaire, l’Intifada, en plein essor dans les territoires palestiniens occupés, comme l’opiniâtre résistance des camps de réfugiés à l’extérieur de la patrie, ont élevé la conscience universelle de la réalité des droits nationaux palestiniens à un niveau supérieur de perception et de compréhension […]

Avec l’Intifada, et l’expérience révolutionnaire accumulée, le temps palestinien est parvenu au seuil d’un tournant historique décisif. Le peuple arabe palestinien réaffirme aujourd’hui ses droits inaliénables et leur exercice sur le sol palestinien.[…]

Le Conseil national palestinien, au nom de Dieu et au nom du peuple arabe palestinien, proclame l’établissement de l’État de Palestine sur notre terre palestinienne, avec pour capitale Jérusalem. […]

L’État de Palestine est un État arabe, indissociable de la nation arabe, de son héritage, de sa civilisation et de ses aspirations à la libération, au développement, à la démocratie et à l’unité. […]

Devant nos martyrs, devant notre peuple palestinien dans sa totalité, devant notre nation arabe et devant tous les hommes épris de paix et de dignité dans le monde, nous faisons le serment de poursuivre la lutte pour mettre fin à l’occupation, établir notre souveraineté et notre indépendance.

Né en 1929, Yasser Arafat dirige le mouvement politique palestinien, le Fatah, puis l’OLP, Organisation de libération de la Palestine. Il devient le premier président de l’Autorité palestinienne jusqu’à son décès en 2004.

print