657 vues
image_pdfimage_print

Comité Action Palestine, le 16 mars 2024

Par air, mer et terre, l’armée sioniste bombarde Gaza depuis 162 jours. L’une des armées les mieux équipées du monde, soutenue par l’Occident, pilonne jour et nuit Gaza, ce territoire palestinien considéré comme l’un des plus pauvres au monde. Sans relâche, les armes les plus sophistiquées sont larguées sur les populations civiles. Il faut tuer un maximum de Palestiniens. Les tuer tous si possible. Avec l’assentiment et le soutien total de l’Occident. Avec la complicité des Etats arabes. Il faut faire taire à jamais ce peuple rebelle qui aspire à l’indépendance. Réclamer l’indépendance est un crime aux yeux des puissants qui font la loi par la force, qui font régner un ordre injuste partout sur la planète. Les Palestiniens de Gaza devaient choisir entre la mort lente avec le blocus imposé depuis 2007 ou le risque de périr tous sous le feu de l’ennemi surarmé. Puisque telle était la seule alternative, les Palestiniens ont déclenché ce 7 octobre la bataille décisive en cours. La survie du peuple palestinien en dépendait. Sa dignité aussi. C’est cela le crime des Palestiniens. Oser survivre. Oser se soulever pour vivre libre. Oser prendre les armes pour dire non à leur lente mise à mort.

Aux yeux des Etats-Unis et de l’Occident, aux yeux de tous les sionistes le défi est immense. Il faut écraser le peuple palestinien, le réduire en poussière. Tout ce qui tient debout doit être démoli. Il faut détruire les infrastructures et les êtres vivants. Détruire les lieux de soin et les lieux de culte. Tuer les bébés et les femmes. Il faut effacer le Palestinien et effacer la mémoire de la Palestine. Il faut effacer la Palestine là où elle est. En Palestine occupée en 1948 et en Palestine occupée en 1967.  Il faut la guerre totale. Les sionistes n’ont pas fait 1948 et 1967 pour rien. Leur projet est le même depuis un siècle : coloniser toute la Palestine. L’épuration ethnique totale est une question de temps pour eux. La solution des deux Etats fait partie du jeu de dupes. Une supercherie pour tromper le monde alors qu’en sous-main, sournoisement, la colonisation se poursuivait en Cisjordanie et à Al Qods pendant que Gaza était soumise au blocus.

C’était une question de temps pour les sionistes, mais le temps jouait contre les Palestiniens. Il fallait dire stop à ce génocide lent. Il fallait renverser la table tant qu’il était encore temps. C’était le moment ou jamais ce 7 octobre !  Les sionistes ont compris dès lors que leur plan minutieusement mis en place était contrecarré. Le carnage allait commencer. Qui aurait imaginé qu’on verrait un jour sur la terre de Palestine des enfants mourir de faim ? Qui aurait imaginé que le monde resterait silencieux devant des corps de bébés squelettiques ? C’est la guerre totale. Tuer, brûler, détruire et affamer. Mettre en oeuvre tous les moyens possibles pour exterminer. Sans pitié. On savait l’ennemi impitoyable. On savait l’Occident fauteur de guerres. On savait le double jeu des régimes arabes. Mais savait-on le degré de complicité des Etats arabes ? Savait-on que la communauté musulmane resterait silencieuse dans le confort des mosquées ? Savait-on que le lien communautaire se briserait devant l’égoïsme de classe pur et simple ?

La bataille en cours est un moment de vérité. Elle nous enseigne que les opprimés ne doivent compter que sur eux-mêmes. Et ils le font courageusement, vaillamment, déterminés. Nous devons tous nous incliner devant cette bravoure et cet amour de la liberté. Nous devons tous, si nous sommes encore des humains, des êtres humains épris de liberté, soutenir leur résistance. Nous ne serons jamais à la hauteur des combattants, à la hauteur de tous les Palestiniens de Gaza et de Cisjordanie, mais nous pouvons jouer notre rôle là où c’est possible pour dire qu’ils ne sont pas seuls. Pour dire que l’injustice faite en Palestine ne doit pas être faite en notre nom. Cette bataille nous enseigne enfin que la lutte du peuple palestinien est une lutte mondiale contre l’ordre capitaliste et impérialiste. Nous devons résister à ses côtés. Nous devons résister à l’infâmie. Nous devons être plus forts pour combattre l’infamie sioniste.

Palestine vivra ! Palestine vaincra !

print