268 vues

Comité Action Palestine (14 juin 2021)

Dimanche 13 juin, le Parlement israélien a écarté du pouvoir Benyamin Netanyahu, pour le remplacer par Naftali Bennett à la tête d’une coalition regroupant la plupart des forces politiques de l’échiquier du colonialisme sioniste. Celui qui a déclaré « « J’ai tué beaucoup d’Arabes dans ma vie. Et il n’y a aucun problème avec ça » a obtenu la confiance d’une majorité de députés

Bien conscient du processus inéluctable qui remplace chaque dirigeant sioniste par plus radical que lui,  Naftali Bennett, le nouveau premier ministre de l’entité sioniste, a eu ces mots : « Je suis dans une position confortable, toujours un peu à droite de Benjamin Netanyahu. Quand je m’exprime sur les questions diplomatiques ou sécuritaires, il va finir par monter d’un cran pour me rattraper. »

Cette spirale est symptomatique d’une société coloniale qui adopte une logique radicale, irréconciliable avec la logique d’autodétermination du peuple opprimé. Ceux qui voudraient nous faire croire qu’il existe un espace pour la « paix » au sein de la société israélienne se moquent du monde ou sont dans la manipulation. Netanyahu et Bennett sont les représentants et les porte-paroles d’une société coloniale qui souhaite anéantir définitivement les Palestiniens. Quand les positions sont radicalement opposées, il faut choisir son camp : celui de la Résistance pour la libération de la Palestine ou celui de la colonisation. Il n’existe pas de juste milieu.

print