701 vues
image_pdfimage_print

Comité Action Palestine, le 20 janvier 2024

Personne ou presque n’a échappé à cette question rituelle des médias de propagande à la solde des sionistes. Cette question en cache une autre : êtes-vous dans le camp du bien occidental ou dans le camp du mal palestinien ? Depuis l’époque coloniale, rien n’a changé dans la vieille mentalité européenne. L’Europe a colonisé la planète entière au nom de la civilisation. « Le devoir des races supérieures est de civiliser les races inférieures », disait Jules Ferry. B. Netanyahou dit aujourd’hui que les colons juifs en Palestine sont le peuple de la lumière.

Même mentalité, même procédé. Au nom de la civilisation, la colonisation de l’Afrique, de l’Asie et de l’Amérique latine fut une aventure européenne sanglante. La colonisation européenne de la Palestine n’en est pas moins sanglante. L’Etat sioniste a été fondé en 1948 sur le massacre des Palestiniens et l’épuration ethnique. Le vol permanent des terres palestiniennes nécessitant des massacres permanents, l’Etat « israélien » déploie depuis le 7 octobre des moyens militaires sans précédent pour raser Gaza et détruire les Palestiniens. Au nom de la civilisation de la lumière, l’Etat sioniste répète en Palestine ce que l’Europe a fait à l’époque coloniale : coloniser et exterminer.

Via son bras armé israélien, l’Occident cherche à liquider définitivement la cause du peuple palestinien. Il faut effacer la Palestine en effaçant Gaza et exproprier les Palestiniens de Cisjordanie. Au nom de la civilisation et de la démocratie, l’Occident tue. Et il tue en masse. Depuis 2001, les guerres menées sous la direction des Etats-Unis dans les pays arabo-musulmans ont fait directement ou indirectement 4,5 millions de morts. Que l’Occident soutienne le génocide en cours n’est pas surprenant. Le massacre de masse est le mode opératoire occidental habituel. Rien ne doit pouvoir nuire à ses intérêts et entraver le pillage des ressources.  Le droit du plus fort a définitivement tué le droit international. L’assassinat de 500 000 enfants irakiens est inscrit à jamais dans la mémoire arabe. La Cour internationale de Justice, saisie par l’Afrique du Sud, dira peut-être que l’Etat israélien est génocidaire, mais rien ne pourra contraindre les sionistes à arrêter le massacre, sinon la résistance palestinienne elle-même et ses alliés.

Pour pouvoir répondre à la question « Condamnez-vous le Hamas ? », il faudra au préalable répondre à toutes les autres questions : condamnez-vous 1948 et l’épuration ethnique ? Condamnez-vous les massacres de Sabra et Chatila ? Condamnez-vous les guerres du Liban et de Gaza ? Condamnez-vous le blocus de Gaza depuis 15 ans ? Condamnez-vous le vol des terres ? Condamnez-vous la torture dans les prisons israéliennes ? Condamnez-vous le massacre des bébés à Gaza ? Condamnez-vous « Israël » ? Condamnez-vous les 4,5 millions de morts causés par vos guerres dans les pays arabo-musulmans depuis 2001 ? La liste des questions est infinie. Si une vie palestinienne ou arabe vaut une vie occidentale, alors la question « Condamnez-vous le Hamas ?» n’a pas lieu d’être. C’est même une honte de poser une telle question, tant l’histoire occidentale est marquée elle-même par des expéditions militaires sanglantes.

Plus jamais l’Occident ne pourra donner des leçons d’humanité ou des leçons sur les droits de l’Homme et la démocratie. La violence coloniale et néocoloniale est devenue la règle et pour se protéger de cette violence, la résistance devient aussi la règle. Contrairement à la propagande mensongère, la résistance est toujours vigoureuse au point où l’ennemi sioniste est obligé de retirer des troupes du nord de la bande de Gaza. Elle s’élargit même. Les Yéménites ont réussi avec le contrôle de la mer Rouge à créer un blocus de l’Etat sioniste. La courageuse résistance yéménite n’hésite pas à affronter les Etats-Unis pour venir en aide à leurs frères de Gaza. La résistance libanaise harcèle quotidiennement l’armée sioniste. La résistance ne désarme pas. Il est temps de défendre non pas le camp du bien ou le camp du mal mais le camp de la justice, le camp de la résistance.

Palestine vivra ! Palestine vaincra !

Palestine vivra, Palestine vaincra !

Dessin : Carlos Latuff

print