477 vues
image_pdfimage_print

Comité Action Palestine, 27 janvier 2024

La Palestine souffre. La Palestine est martyrisée. La Palestine saigne, crie et pleure sous les impitoyables bombes de l’ennemi sioniste. Après les massacres coloniaux, après l’ignoble esclavage de plusieurs siècles, après les massacres et les génocides du 20ème siècle, qui aurait imaginé voir en direct un nouveau génocide ? Qui aurait imaginé que la plupart des nations laisseraient faire ? Qui aurait imaginé que les nations occidentales apporteraient leur appui total aux bourreaux sionistes ? Qui aurait imaginé que notre monde était encore capable d’enfanter l’une des pires barbaries de l’humanité ? Qui aurait imaginé que cette barbarie nommée « Israël » aurait encore l’audace et le culot d’accuser d’antisémites tous ceux qui dénoncent son crime génocidaire?

Ni les images des bébés déchirés par les bombes, ni les milliers de victimes assassinées, ni la famine qui guette toute une population, ni toutes les infrastructures détruites n’ont poussé les alliés de l’entité sioniste à retenir son bras meurtrier. En réalité, l’affaire était entendue depuis longtemps. Il fallait se débarrasser des Palestiniens. S’en débarrasser en trouvant le bon moment et le bon prétexte. La Palestine n’a que trop résisté, il fallait donner un grand coup de balai de nettoyage ethnique. Comme en 1948, le boulot devait être recommencé pour en finir définitivement avec les Palestiniens. Le vrai grand remplacement, c’est celui-là. Massacrer et expulser un peuple pour que des colons venus d’ailleurs lui prennent ses terres, ses maisons et toutes ses richesses, en faisant pleuvoir des bombes, jour et nuit, pendant plus de 110 jours.

Mais l’histoire n’est jamais écrite à l’avance. La Palestine vit encore. Elle n’a pas encore dit son dernier mot comme elle n’a pas encore rendu son dernier souffle. Elle vit grâce à sa résistance. Dans la souffrance absolue, mais elle vit. Chaque résistant palestinien qui se lève a fait sien ce slogan : « Vaut mieux une fin horrible qu’une horreur sans fin ».

L’attachement à la terre et à la nation palestinienne est si profond que rien n’empêchera les Palestiniens de se battre pour leurs droits quels que soient les sacrifices. Les Palestiniens sont comme vous et moi. Ils veulent vivre en toute sécurité dans leur pays, libres de leurs mouvements, libres de décider de leur avenir individuel et collectif. Ils veulent en tant que peuple et nation extirper de leur terre le colon, ce monstre pilleur et criminel. Ils veulent extirper le malheur et rétablir la justice.

La Cour de Justice Internationale a clairement établi que les dirigeants « israéliens » faisaient courir un risque génocidaire dans la bande de Gaza. Mais ces derniers n’en auront rien à faire. Les sionistes ont toujours affirmé qu’ils se moquaient complètement du droit international. Le droit international est mort il y a bien longtemps en Irak et en Libye, mais il vient d’être définitivement enterré à Gaza. Juste après avoir rendu son avis vendredi 26 janvier, la Cour Internationale de Justice a été accusée d’antisémitisme par un ministre « israélien ». Même le droit international est antisémite. Dire à « Israël » d’arrêter de tuer par dizaine de milliers des civils est antisémite ! Peut-on ramener à la sagesse la folie meurtrière ? Peut-on ramener à la raison un tueur qui ne vit que du sang de l’autre ? Il n‘ y a que la résistance pour mettre fin à ce cycle d’un siècle de colonisation sioniste. Seule la résistance palestinienne et ses alliés mettront hors d’état de nuire les criminels sionistes. Il faut la soutenir par tous les moyens et continuer la mobilisation partout où c’est possible.

Palestine vivra ! Palestine vaincra !

Dessin : Youssef Daher, réfugié palestinien au Liban

print