356 vues

15 mai 2021

La révolution palestinienne n’a jamais cessé et, en ce printemps 2021, elle fleurit de nouveau, apportant avec elle l’espoir que cette injustice d’un siècle prenne fin. Que prenne fin le vol de la terre, des maisons ; que prenne fin la violence contre tout un peuple ; que prenne fin le colonialisme et revive la Palestine libérée de la nuit coloniale. Jamais un crime ne fut autant légitimé, légalisé, applaudi comme le crime colonial nommé Israël. Jamais un crime n’a rassemblé et coalisé autant de nations, révélé tant d’hypocrisie et de trahison pour écraser un peuple. Mais jamais un peuple n’a produit tant d’énergie et de génie pour survivre, résister et déjouer la politique machiavélique qui devait conduire à sa disparition. « Palestine libre » n’est pas un slogan, il est une réalité. « Palestine vaincra » n’est pas une idée en l’air, elle s’enracine dans les actes héroïques quotidiens des Palestiniens.

Les israéliens commettent un carnage à Gaza et ailleurs. Il est dans la nature même des colons que de semer la mort pour sauver leurs privilèges. Plus d’une centaine de Palestiniens assassinés, dont de nombreux enfants et des centaines de blessés ! Mais Les Palestiniens ont moins besoin de nos larmes que de notre soutien politique total et entier. Ils demandent qu’on les soutienne pour la justice et la justice c’est une Palestine libre sur toute la Palestine, de la mer au jourdain.  Ils ont moins besoin de nos larmes que de notre soutien dans leur marche victorieuse vers la liberté.

La première victoire est que le peuple palestinien maintient sa résistance armée partout en Palestine. Partout en Palestine il dit la même chose : sans la résistance armée pas d’indépendance ! Et il faut soutenir sans condition la lutte armée du peuple palestinien !

La deuxième victoire est que la peur a changé de camp : les missiles qui tombent sur Tel Aviv ont inversé les rapports de forces. L’ennemi sioniste a peur et ne peut être tranquille nulle part en Palestine.

La troisième est le soulèvement populaire généralisé au sein même de la Palestine de 48. En 2017, la jeunesse palestinienne a fait plier le pouvoir israélien en lui faisant retirer les portiques de sécurité sur l’esplanade des Mosquées. En mai 2021 les Palestiniens le forcent à retirer les barrières de sécurité sur cette même esplanade et ont réussi casser la barrière psychologique d’un ennemi tout puissant. Et par leur mobilisation courageuse les familles palestiniennes de Cheikh Jarrah sont toujours chez elles. Ils disent tout simplement et avec force que Al-Quds est palestinienne, qu’elle est la future capitale d’un Etat palestinien indépendant.

Ceux qui aujourd’hui parlent de paix, ils mentent et trahissent. Que veut dire la paix ? Y a-t-il une guerre entre deux ennemis de forces égales ? Non, en Palestine il s’agit d’un crime colonial qui oppose un peuple aux colonisateurs surarmés et soutenus par les grandes puissances. Emmanuel Macron a condamné fermement la résistance armée palestinienne. Nous n’attendions pas autre chose de la part du dirigeant d’un Etat qui a commis des crimes coloniaux en Algérie et qui en commet toujours en Afrique. Les colonialistes sont solidaires entre eux !

La seule paix que nous pouvons soutenir c’est celle d’une Palestine arabe, libre et souveraine. Une terre débarrassée à jamais de l’envahisseur sioniste.

Vive la Palestine ! Palestine vivra ! Palestine vaincra !

Photo: Comité Action Palestine

print