1 188 vues

L’assassinat d’un chef militaire du Hamas Mahmoud al-Mabhouh s’inscrit dans une longue liste d’éliminations des cadres de la résistance antisioniste. Toujours selon les mêmes méthodes, un commando d’au moins 26 personnes, la plupart munies de faux passeports occidentaux (britanniques, irlandais, français, allemands, australiens) et deux Palestiniens dont un officier de l’Autorité Palestinienne ont traqué le résistant palestinien dans un hôtel de Dubaï où il a été exécuté sommairement.

Même si les preuves s’accumulent et si cela ne fait plus vraiment de doute sur leur implication dans cette action, l’Etat sioniste et ses services secrets continuent à nier. Comme le Mossad n’avait pas non plus revendiqué l’assassinat du général syrien Mohammed Suleiman en août dernier. Ce proche collaborateur de Bachar el-Assad, chargé de plusieurs dossiers sensibles, dont celui des programmes secrets de recherche en armement du régime syrien, avait été tué de plusieurs balles dans sa villa de Rimal al-Zahabiyeh. Pas plus que n’avait été revendiqué l’assassinat d’Imad Moughniyeh, chef de la branche armée du Hezbollah, tué dans la mystérieuse explosion d’un véhicule au centre de Damas en février 2008, et d’autres cadres du Hezbollah depuis. Ni éventuellement celui de deux membres du Hamas, morts dans l’explosion d’une voiture piégée devant le bureau du représentant de l’organisation Oussama Hamdane le 27 décembre 2009 dans la banlieue sud de Beyrouth. Ni celle de l’expert nucléaire iranien Massoud Ali Mohammed, tué dans l’explosion d’une moto à Téhéran le mois dernier.

Si la participation nouvelle de Palestiniens à ce commando atteste que la « coopération sécuritaire » avec l’occupant a franchi un nouveau cap devenant ainsi une simple collaboration, la complicité occidentale avec le Mossad, qui n’est, elle, pas nouvelle apparaît ici au grand jour. Tous les passeports utilisés appartiennent à des Israéliens qui possèdent une double nationalité. Les cartes de crédit ayant servi au financement de l’opération sont pour la plupart rattachées à des banques occidentales. Si les autorités britanniques semblent collaborer étroitement avec la police de Dubai pour retrouver les assassins, la France fidèle à son sionisme, continue à garder le silence et à refuser toute coopération pour élucider l’affaire.

Les services secrets de l’entité sioniste sont toujours considérés parmi les plus violents et les plus criminels du monde. En effet le Mossad est le seul organisme officiel d’un Etat dans le monde entier et dans l’histoire de l’humanité à utiliser officiellement les procédés d’extermination physique des opposants ou des résistants à son Etat, et ce partout dans le monde. Encore une spécificité criminelle dont peut s’enorgueillir l’entité sioniste. Meir Dagan,

l’actuel directeur du Mossad, est l’un des plus sanguinaires que l’organisation ait connus. Pourtant le Mossad n’est pas infaillible, en atteste l’assassinat manqué de Khaled Mechaal en 1997. En atteste également la rapidité avec laquelle la police de Dubaï avance actuellement dans son enquête.

Du côté de la résistance palestinienne, le Hamas a juré de riposter à ce crime. «Nous vengerons la mort de ce grand homme», a déclaré Khaled Mechaal,le chef en exil du mouvement islamiste palestinien après les funérailles de Mabhouh dans le camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk, dans la banlieue de Damas. «Vous vous faites des illusions si vous croyez que nous abandonnerons la résistance, qui ne sera nullement affectée par l’occupation, la colonisation de nos terres, le blocus alimentaire, les assassinats ou même le mur de séparation», a-t-il dit, s’adressant aux Israéliens. «Il est vrai que cet assassinat nous a affligés, mais c’est la guerre entre nous : vous nous tuez et nous vous rendons la pareille, vous menez contre nous une guerre injuste et nous ripostons par une résistance légitime, telle est la loi de la guerre entre nous.(…) Les Brigades Ezzedine al-Qassam riposteront à ce crime sioniste au moment et dans le lieu opportuns», a menacé Mechaal, tout comme le Hezbollah a juré de venger l’assassinat de Imad Moughniyeh.

Comité Action Palestine

print