342 vues
image_pdfimage_print

« Nous sommes un peuple souverain »

Comité Action Palestine

Dans sa grande tradition impérialiste, la France vient d’apporter officiellement son soutien à la tentative de coup d’Etat fomenté au Venezuela par Juan Guaido, le principal opposant au gouvernement de Maduro. De concert avec dix-huit pays européens, elle emboîte ainsi le pas aux Etats-Unis qui menace d’intervenir militairement si le Président Maduro ne cède pas aux injonctions des grandes puissances occidentales. Le pays des « droits de l’homme », coutumier de l’ingérence internationale, se préoccuperait-il du sort et de la liberté des Vénézuéliens ? Au regard du contexte français, l’initiative française vire au tragi-comique. Aux prises avec un mouvement populaire de contestation sans précédent, miné par de nombreux scandales et accusé de corruption, le gouvernement français n’est pas le mieux placé pour donner des leçons de démocratie au pouvoir vénézuélien. Alors qu’il a opté pour une répression massive et une propagande grossière contre les gilets jaunes, cette prise de position anti-Maduro révèle, en réalité, une France vassalisée aux intérêts impérialistes américains. La dérive autoritaire du régime de Macron et la conduite d’une politique extérieure impérialiste constituent les deux faces d’une même pièce d’un capitalisme français miné par les contradictions.

Pour hâter sa fin, nous nous devons d’être aux côtés de tous ceux qui luttent en France et dans le monde pour l’avènement de la justice et le droit à l’autodétermination des peuples.

6 février 2019

print