317 vues
image_pdfimage_print

Comité Action Palestine, le 25 mai 2024


Depuis le 7 octobre les sionistes sont en fureur. Aveuglés par le coup reçu, ils ravagent Gaza en tuant et en détruisant tout sur leur passage. Leur seul mode d’existence est d’éliminer tout ce qui est palestinien, toute chose ou tout symbole qui rappelle l’existence millénaire de la Palestine. Une rage de destruction qui se retourne contre eux.

Le 7 octobre a permis de tracer une nette démarcation entre le camp de la sauvagerie impérialiste et sioniste et le camp des anticolonialistes qui défendent la liberté des peuples. Une démarcation nette entre ceux qui ne sont guidés que par l’appât du gain et du profit, et ceux qui se tiennent du côté de la justice et de l’égalité. La France, l’Allemagne, l’Angleterre et les Etats-Unis, l’avant-garde de l’impérialisme, soutiennent de manière inconditionnelle le crime en Palestine. Le 7 octobre a définitivement mis fin à l’hypocrisie. Plus jamais, ces pays ne pourront tromper les peuples. Comme par leur passé esclavagiste et colonialiste, ils considèrent qu’ils doivent dominer le monde, en exterminant les peuples si c’est nécessaire. Derrière les beaux discours trompeurs, la guerre et l’exploitation de l’homme par l’homme sont à la base de leur « civilisation ».

Mais le sol est en train de se dérober sous leurs pieds depuis le séisme du 7 octobre. La résistance palestinienne gagne en légitimité et en appui populaire dans le monde. Même les instances internationales sont obligées de concéder, dans l’hésitation et la douleur, que les sionistes agissent en dehors de toute humanité et commettent des crimes qualifiés de génocidaires. C’est la première fois que la Cour pénale internationale s’apprête à lancer des mandats d’arrêt contre des dirigeants occidentaux. B. Netanyahou et Y. Gallant sont désignés par cette Cour comme des criminels de guerre. Et les pays qui reconnaissent la Palestine sont de plus en plus nombreux.  C’est un gain politique immense du 7 octobre. La résistance a forcé les instances internationales à se positionner. La leçon que les peuples retiennent, c’est que la résistance paie. La résistance est le seul moyen pour faire avancer la cause des peuples. La bataille sera encore longue et dure, mais le peuple palestinien gagne des points.

Sur le champ de bataille à Gaza et en Cisjordanie, la résistance fait la démonstration que les sionistes ne parviendront pas à réaliser leurs objectifs. Depuis 8 mois l’armée « israélienne » tue, massacre, détruit, affame mais ne parvient pas à éliminer les organisations de la résistance ni à récupérer par la force les prisonniers « israéliens » détenus par les Palestiniens. Et c’est là l’essentiel. Le courage palestinien finira par décourager la soldatesque sioniste. « Israël » n’a pas encore compris que l’aventure sioniste criminelle en Palestine est en train de prendre fin. Comme une mauvaise greffe en terre arabe, l’Etat sioniste est rejeté par tous les peuples de la région. Comment peut-il en être autrement lorsque le crime de génocide se déroule en direct devant le monde entier ?

Le courage des Palestiniens est un exemple. Et il inspire de nombreux militants dans le monde et en France. La répression qui s’exerce contre eux est sans pitié. Défendre la cause d’un peuple menacé de génocide est devenu un crime. Demander un cessez-le-feu ou de cesser de tuer des enfants peut vous conduire devant les tribunaux ou vous condamner à l’expulsion. Notre ami et camarade Abdourahmane, soutien sincère et infatigable de la cause des opprimés en fait les frais. Le préfet de Gironde souhaite s’en débarrasser en l’expulsant au Niger. Mais peut-on se débarrasser de l’amour de la liberté et de la justice ? Peut-on se débarrasser si facilement de la soif d’égalité ? A nous de montrer que notre force réside dans la solidarité avec les Palestiniens, avec tous les peuples en lutte comme les Kanaks et avec tous ceux qui subissent la répression. A nous d’être unis face aux forces de l’injustice.

Palestine vivra ! Palestine vaincra !



 



print