1 092 vues

bhl_fabius_kouchner_01-1728x800_c[1]publié le 11 janvier 2006 par EuroPalestine La plupart des partis politiques français courbent l’échine devant le CRIF. Cet article montre que le PS tente de se démarquer en en faisant encore plus que les autres. Reste à savoir pourquoi. Imaginons l’inverse un seul instant : un homme politique qui promettrait de débarrasser les instances politiques et administratives des juifs : ça ne vous fait penser à rien ?

sur EuroPalestine : Déférant une énième fois à une convocation du CRIF, François Hollande y est allé de nouveaux hommages à Sharon et à la politique du gouvernement israélien.

Mais il a également tenu à marquer sa différence, dans l’exercice de surenchère pro-israélienne auquel se livrent la plupart des dirigeants politiques français, au gouvernement comme dans l’opposition.

Il a ainsi estimé, rapporte le CRIF, « qu’il y a une tendance qui remonte à loin, ce que l’on appelle la politique arabe de la France et il n’est pas admissible qu’une administration ait une idéologie ». Il a ajouté qu’il y a un « problème de recrutement au Quai d’Orsay et à l’ENA » et que le recrutement « devrait être réorganisé ».

En clair, si Hollande et ses amis reviennent aux affaires, Cukiermann et ses amis peuvent être assurés qu’il y aura une chasse aux éléments « arabes » ou « pro-arabes » que le CRIF leur désignera. Ladite chasse ne devant d’ailleurs pas se limiter à des fonctionnaires et diplomates en place, mais toucher aussi les étudiants entrant à l’ENA. En principe, ces derniers sont recrutés à travers des concours, mais on peut désormais faire confiance au couple Hollande-Cukiermann pour opérer la sélection. Au faciès ? Au patronyme ? Sur fiches préparées par leurs officines de délation ?

A propos, c’est quoi, la « politique arabe de la France », dont Monsieur Hollande semble faire grand cas ? Le refus persistant de notre gouvernement d’appliquer les résolutions internationales condamnant les crimes de l’occupation israélienne des territoires palestiniens ? La collaboration militaire française avec Israël ? Le parrainage de la participation française à la construction d’un tramway reliant Jérusalem aux colonies juives de la Cisjordanie occupée ? La présence des ministres de la police d’Israël chez Sarkozy pour lui apprendre à bien mater les Arabes ? Le tapis rouge étendu par Jacques Chirac au criminel de guerre Ariel Sharon l’an dernier à Paris ?

Cet aveu d’allégeance du Premier Secrétaire du Parti Socialiste aux vues du gouvernement israélien a été publié par le CRIF dans un compte-rendu de la rencontre, en date du 30 novembre 2005, qui figure sur le site du CRIF à l’adresse suivante : http://www.crif.org/?page=sheader/detail&aid=5768&artyd=2

Nous n’avons pas de raison de remettre en cause l’exactitude des propos tenus par Hollande tels que le CRIF les rapporte, car ces propos, n’ont donné lieu à ce jour à aucun démenti ni rectification de la part du Parti Socialiste. Au demeurant, ceux qui se donneront la peine de lire l’intégralité du compte-rendu y constateront que toutes les déclarations de Hollande vont dans le même sens.

Cette précision méritait d’être apportée quand on sait par quelle pirouette le Parti Socialiste a récemment tenté d’expliquer comment et pourquoi un certain nombre de ses députés ont voté la scandaleuse loi du 23 février 2005 vantant les bienfaits de la colonisation. « C’était par inadvertance », avait ainsi commenté avec désinvolture le joufflu de la rue de Solférino.

Les anarchistes qui défilent aux cris de « P comme pourri, S comme salauds, à bas, à bas, le Parti Socialo ! » ont sans doute un sens prononcé de la polémique. Il faut dire que parfois, cela démange.

par CAPJPO-EuroPalestine

print