246 vues

Samedi 15 mai à 15h, place de la Victoire à Bordeaux

Durant le mois d’avril, les Palestiniens ont protesté contre les restrictions d’accès imposées dans certains secteurs de Jérusalem pendant le mois de ramadan. Ils ont été durement réprimés par les forces armées israéliennes. La répression est montée d’un cran lorsque les Palestiniens ont soutenu massivement en ce début du mois de mai, depuis l’Esplanade des mosquées, les familles que les autorités sionistes ont décidé d’expulser de leurs maisons dans le quartier de Sheikh Jarrah. Les manifestations palestiniennes sont indiscutablement légitimes face à la violence policière et aux provocations racistes de mouvements juifs sionistes. Installées sur l’Esplanade des mosquées, les forces de répression opèrent des intrusions à l’intérieur même de la mosquée Al-Aqsa en gazant les fidèles. Des centaines de Palestiniens ont été blessés depuis le mois d’avril, d’autres tombent tous les jours sous les balles des forces d’occupation.Les Palestiniens refusent légitimement la judaïsation de Jérusalem et la politique d’épuration ethnique conduite par Israël depuis 1948 sur tout le territoire de Palestine. En ce printemps 2021, partout en Palestine, la résistance refleurit contre l’injustice coloniale. Comme d’habitude, l’Etat français garde le silence, les droits de l’homme ce n’est pas pour les Palestiniens. L’ONU, l’Union Européenne et les Etats-Unis appellent les deux parties au calme. La même scène de théâtre jouée et surjouée pour berner les Palestiniens, en mettant sur le même plan ces derniers et les colons. Mais quel calme ? Le calme sous lequel perdure l’oppression coloniale ? Le calme qui ressemble à la paix des vainqueurs ? La farce de l’appel au calme de la « communauté internationale » a assez duré ! Non, le bruit des armes de la résistance et des manifestants palestiniens résonnera tant que justice ne sera pas faite. Pas de justice pas de paix.

Les associations signataires de ce communiqué condamnent la répression et appellent à une manifestation samedi 15 mai en solidarité avec le peuple palestinien et en commémoration de la Nakba, la Catastrophe, qui a vu l’imposition le 14 mai 1948 de l’Etat israélien en Palestine.

Premiers Signataires :
COMNA et ses membres
Les Alliés de la Paix, Comité Action Palestine, Centre Adam, Ensemble, la Mosquée de Pessac, la Mosquée de Saint André de Cubzac, International Solidarity Movement – France

Photo : Comité Action Palestine

print