1 791 vues
image_pdfimage_print

Depuis une semaine, et la capture par la résistance de trois colons en Cisjordanie, l’occupant sioniste se déchaîne contre la population palestinienne. Les raids meurtriers sur Gaza se succèdent. Les arrestations, dont celles de plusieurs responsables politiques du Hamas et de 50 anciens détenus libérés lors de l’accord de 2011, se comptent déjà par centaines. Les villes de Hébron, Naplouse, Jéninesont envahies quotidiennement par des hordes de soldats. On dénombre déjà 6 martyrs, Ali al Awoor (7 ans), Mustafa Aslan (22 ans), Mahmoud Dudeen (14 ans), Ahmed Sabarin (20 ans), Mahmoud Ismael Atallah (30 ans) et Ahmad Sa’id Fahmawi (35 ans).

Retrouver les colons enlevés n’est qu’un prétexte de plus pour tenter d’anéantir la résistance et l’unité du peuple palestinien. En effet l’unité représente la plus grande menace pour la puissance occupante. En Palestine, les sionistes ont toujours œuvré à la combattre par tous les moyens. Les évènements actuels ne relèvent pas d’une autre stratégie.
En effet, dans un mouvement sans précédent par sa durée, 150 à 250 prisonniers palestiniens mènent une grève de la faim depuis plus de 50 jours afin de protester contre les procédures de détention administrative. De plus, les grandes factions palestiniennes viennent de conclure un accord de réconciliation, qui, quelle que soit sa portée réelle, n’est pas du goût de l’entité sioniste. Il lui fallait donc agir sans tarder.

La violence de la réaction est pourtant un signe supplémentaire de la faiblesse de l’entité sioniste en Palestine et dans la région. Après l’échec des tentatives occidentales pour briser l’axe de résistance Hezbollah-Syrie-Iran, la position du poste avancé de l’impérialisme au Moyen Orientest encore plus affaiblie. L’acharnement de l’entité coloniale à noyauter toutes les instances internationales n’y changera rien, bien au contraire. L’élection récente d’un israélien à la vice-présidence de la 4ème commission de l’Assemblée générale de l’ONU chargée des questions politiques spéciales et de la décolonisation discrédite un peu plus cette organisation. La relation quasi-fusionnelle de l’entité sioniste avec l’Etat français et son gouvernement socialiste ne renversera pas la tendance. Les sionistes peuvent occuper toutes les positions stratégiques au sein de l’Etat français, son gouvernement actuel peut mettre tout en œuvre pour encourager et aider économiquement l’installation des colons juifs en Palestine, la France n’est plus qu’une puissance économique et militaire de second plan au niveau international. Il ne semble pas crédible de penser que ce soutien puisse renforcer à long terme la position des colons juifs en Palestine.

Des milliers de Palestiniens kidnappés par l’occupant, des centaines d’entre eux retenus en otage dans les geôles sionistes sans la moindre charge contre eux, plusieurs centaines d’enfants palestiniens enlevés par les forces d’occupation, voilà la réalité de l’occupation juive en Palestine. Le peuple palestinien sait que seule sa détermination et sa résistance peuvent le conduire à la liberté. Comme le déclarent unanimement les branches militaires de toutes les factions réunies le 17 juin 2014 à Gaza « Nous sommes un seul peuple et notre résistance est une seule résistance ».

Nous, Comité Action Palestine,sommes aux côtés du peuple palestinien et de sa résistance sur le chemin de la libération.

print