226 vues
image_pdfimage_print

Comité Action Palestine, le 17 février 2024

L’émancipation est l’œuvre des opprimés eux-mêmes. Cette idée n’a jamais été aussi vraie que dans la bataille en cours menée par les Palestiniens pour se libérer de l’oppression coloniale. Comme un coup de tonnerre dans un ciel serein, le 7 octobre allait définitivement et durablement rebattre les cartes du rapport des forces en Palestine et dans le monde. L’idée d’invincibilité de la puissance militaire sioniste est à ranger dorénavant dans les fausses croyances. L’armée et tous les services de sécurité « israéliens » ont perdu le peu de crédibilité qui leur restait après leur défaite au Liban en 2000 et 2006. Les combats actuels montrent que les sionistes peuvent faire beaucoup de dégâts, tuer par milliers des civils, sans pour autant réussir à vaincre la résistance. Sur le plan militaire, le 7 octobre fut un coup fatal pour les sionistes.

La résistance a montré que l’Etat sioniste mentait et ment aux « Israéliens ».  Il ne peut pas leur assurer la sécurité. Les colons sont obligés de quitter les maisons et les terres volées aux abords de Gaza et de la frontière libanaise pour trouver refuge plus loin. La résistance palestinienne et libanaise a fait la démonstration que l’Etat « israélien » est un colosse aux pieds d’argile. Il est vaincu psychologiquement et militairement. Dans sa chute, ce colosse fait encore des dégâts en cherchant à se relever, mais il finira par tomber définitivement. Sans l’aide militaire et politique américaine, il serait déjà à terre depuis longtemps.

A chaque discours des dirigeants sionistes, à chaque missile lancé sur des enfants, l’histoire nous dit : « ce sont des menteurs sans aucune humanité ». La propagande creuse sur la « seule démocratie du Moyen-Orient » et

l’« armée la plus morale du monde » apparait aujourd’hui ridicule et sans aucun fondement. Le colon a montré son vrai visage. Pour garder ses privilèges, il est prêt à commettre le pire des crimes. Et il l’a commis. La Cour Internationale de Justice a accusé les sionistes de risques de crime génocidaire. La sentence est terrible pour les sionistes, mais elle est vraie.  

L’« armée la plus morale du monde » est une armée de tueurs d’enfants et de femmes. Sur ce plan comme sur tant d’autres rien ne sera plus jamais comme avant. Les sionistes n’ont pas seulement perdu militairement, mais ils ont aussi perdu la guerre des idées.

Le brouillard de la propagande s’est dissipé et l’entité sioniste ne peut plus faire de l’islamophobie un usage politique. Les peuples du monde entier soutiennent de plus en plus ouvertement la résistance et toute la résistance. Le discours raciste ciblant les musulmans ne fonctionne plus. Les peuples et surtout la jeunesse ont bien compris que l’islamophobie servait à cacher les crimes coloniaux sionistes. En Palestine et ailleurs, les sionistes ont vainement cherché à inverser la réalité et l’ordre de la responsabilité en fabriquant l’image du musulman barbare. Les colons israéliens ne peuvent plus se présenter comme les victimes des « méchants musulmans » palestiniens. Les bombardements incessants et criminels ont mis la réalité sur ses pieds : les vrais barbares sont les sionistes.

Il reste à la résistance palestinienne de refermer définitivement la parenthèse de l’obscurantisme sioniste en Palestine. Le chemin sera encore peut-être long, mais la résistance est sur la bonne voie. Il fallait et il faut toujours opposer la force à la force. Un occupant colonial barbare n’a jamais été vaincu que par la résistance. Ceux qui disent le contraire mentent. Le Comité Action Palestine n’a jamais failli à sa mission, avant et après le 7 octobre, il a toujours soutenu la résistance. Il la soutiendra jusqu’à la libération totale de la Palestine arabe.

Palestine vivra ! Palestine vaincra !

print