982 vues
image_pdfimage_print

« Par ma femme je suis éternellement lié à Israël » disait le premier ministre Manuel Valls. Aux relations historiques fortes entre les socialistes français et l’Etat sioniste, s’ajoute aujourd’hui une dimension affective, voire passionnelle lorsque le Président F. Hollande déclare son amour pour l’Etat Israélien. La visite de Manuel Valls en «Israël » s’inscrit ainsi dans un cadre politique où la France a affiché son soutien inconditionnel et multidimensionnel à l’Etat colonie israélien. Comment alors comprendre les propos de M. Valls sur l’arrêt de la colonisation et l’initiative française pour la paix ?

Il y a d’abord la logique opportuniste qui pousse M. Valls à s’assurer du soutien du lobby sioniste en France dans la perspective des élections présidentielles de 2017. Ensuite, et plus fondamentalement, le discours sur l’arrêt de la colonisation et l’initiative française pour la paix s’intègrent parfaitement dans une stratégie sioniste dont personne n’est dupe, et encore moins le peuple palestinien. Cette stratégie consiste à inviter les palestiniens dans des conférences sur la paix pour faire traîner leurs revendications. L’objectif est clair : il s’agit de gagner du temps pour que la colonisation s’intensifie, et mettre ainsi les Palestiniens devant le fait accompli.

Des accords d’Oslo en 1993 à l’initiative française pour la paix en 2016, les gains politiques ont toujours été faibles pour les Palestiniens. La paix tant recherchée est en réalité la paix sioniste qui signifie tout simplement la disparition de la Palestine. Mais face à cette stratégie, il ne reste pour les Palestiniens que la résistance. Une stratégie gagnante puisque le projet sioniste d’éradication du peuple palestinien a échoué.

A cette occasion, le Comité Action Palestine dénonce cette hypocrisie et rappelle son soutien inconditionnel à la résistance palestinienne qui est la seule voie possible pour la libération de la terre arabe de Palestine et le retour des réfugiés dans leurs foyers.

Comité Action Palestine (24 mai 2016)

print