300 vues
image_pdfimage_print

Calendrier Palestine Libre 2017 « Palestine, terre des martyrs »

 

 » Mourrez en martyrs » déclara Izz al-Din al-Qassam

Cheikh d’origine syrienne,  Izz al-Din al-Qassam pris les armes avec un groupe de partisans et mena un combat contre l’armée britannique, contre les colonisateurs sionistes et contre leurs suppôts arabes. Tué en 1935 par les anglais, il fut un des premiers martyrs de la cause arabe palestinienne. Mohammed Hanafi Ahmed, Saïd al-‘As, Farhan al-Sa‘di, Mohammed Salih al-Hamd (Abou Khalid), Abdelfattah Mohammed Moustafa (Abou Abdallah), Abderrahim al-Hajj Mohammed furent les suivants, martyrs de la révolte populaire entre 1936 et 1939, premier mouvement populaire palestinien à se dresser contre le colonialisme britannique et sioniste.

Dans les années 30, l’occupant britannique collabore avec les élites arabes comme avec la direction sioniste favorisant l’immigration juive et donc la colonisation. La Palestine subit alors une forte immigration juive avec environ 150 000 immigrants entre 1932 et 1935, multipliant par six le nombre de Juifs dans le pays. Dans les villes, les ouvriers arabes sont remplacés par les ouvriers juifs, le chômage augmente; les zones rurales sont colonisées, les paysans arabes chassés de leur terre, immigrant vers les premiers bidonvilles.

Menacé, le peuple arabe de Palestine résiste avec acharnement. Le 19 novembre 1935, le Cheikh Izz al-Din al-Qassam, chef d’un groupe armé nationaliste est tué par les britanniques. Sa mort va provoquer une prise de conscience dans la population arabe et les troubles vont se généraliser: soulèvement de la ville de Jaffa, grève générale en avril 1936. D’origine urbaine, la révolte s’étend aux milieux ruraux à partir du mois de mai, renforçant les liens entre la ville et la campagne; le keffieh porté habituellement par les paysans est d’ailleurs adopté par les citadins et devient un symbole de résistance et d’unité nationale. Des combattants syriens viennent également lutter aux cotés des Palestiniens. Les revendications principales sont l’arrêt de l’immigration juive, prohibition de la vente des terres et octroi de l’indépendance. En réponse, les médiateurs britanniques proposent en juillet 1937 de démembrer la Palestine en créant 2 états, un juif et un arabe. La riposte des palestiniens ne se fait pas attendre et la révolte redémarre pour 2 ans, faisant des milliers de martyrs avec près de 5000 morts et près de 15000 blessés.

Les morts, leaders ou simples combattants, de la révolte populaire de 1936-1939 ne sont pas  seulement des martyrs mais aussi des symboles de la culture de la résistance.

print